Légionellose et climatisation

Note utilisateur: 4 / 5

Etoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles inactives
 

L’histoire de la légionellose :

C’est en 1976 qu’a l’occasion du 58e congrès de" l’American légion "que 4500 participants furent atteints d’une maladie respiratoire très aiguë (d' ou le nom " maladie du légionnaire"). Une trentaine de patients en moururent quelque temps après, plusieurs dizaines d’autres légionnaires furent atteints plus ou moins gravement. Une longue enquête permit d’identifier la bactérie responsable, nommée "légionnela bacille Gram négatif" comprenant 39 espèces.

La maladie :

La transmission à l’homme se fait par voie aérienne, (douche, vapeur). Après plusieurs jours d’incubation, un syndrome infectieux se déclare avec de la fièvre, des frissons, une toux, des douleurs thoraciques, des troubles digestifs, diarrhées, céphalées, tachycardie. Souvent l’aspect des symptômes de la légionellose ressemble à une pneumonie, car elle s’attaque au système respiratoire mais un examen approfondi permet de définir la maladie et de mettre en place le traitement. Ce traitement repose sur une famille d’antibiotique les macrolides, cette prise de médicaments est de l’ordre d’une vingtaine de jours.
Comme souvent les facteurs qui peuvent favorisés la maladie dépendent de l’état général du patient citons…

  • L’age
  • Diverses maladies chroniques
  • Le tabac
  • L’alcool

bactéries légionellose

L’habitat :

Naturellement cette bactérie évolue dans de multiples milieux, rivières, lacs, mais les sources de contaminations sont les installations de distributions de l’eau chaude sanitaire, les systèmes de climatisation, les tours de refroidissement, les bassins de détente, la balnéothérapie, le thermalisme, les fontaines décoratives.
Mais il faut des conditions très particulières pour que cette bactérie devienne dangereuse pour l’homme.

  • Température optimale pour la prolifération 25 à 40°C
  • Présence d’oxygène.
  • Éléments nutritifs, biofilm, calcaire.

La prévention :


Dans les sources de contamination souvent incriminées, il est à noter que c’est dans l’eau chaude sanitaire et la climatisation que les épidémies sont le plus fréquemment constatées.
Pour l’eau chaude sanitaire, le remède contre la" légionelle" est un choc thermique par à une exposition à plus de 70 degrés pendant quelques minutes ce qui détruit entièrement la bactérie.

En ce qui concerne la climatisation, il n’y a que dans les installations de moyennes et de grandes puissances qui possèdent des bacs à condensat, des batteries, des filtres susceptibles compte tenu de leurs dimensions d’accueillir la bactérie. Les moyens ici de combattre la légionellose passent par un suivi des installations, changement régulier des filtres, propretés des bacs a condensats (dépôts), vérifications des pentes des écoulements (eau en stagnation), nettoyage des batteries de traitement d’air avec des produits chlorés et bactéricides.
Concernant les tours de refroidissement (ouvertes) en dehors d’un nettoyage régulier et sérieux, un traitement préventif doit être mis en place afin de maintenir une concentration acceptable de la bactérie, et dans les cas critiques un traitement curatif sur une courte période.
Différents traitements existent.( Voir cet article )

  • Chlore ou eau de javel
  • Choc thermique
  • Traitement au dioxyde de chlore
  • Bactéricides
  • Biodispersants
  • etc

Ce type de traitement nécessite l’intervention d’un spécialiste du traitement de l’eau qui sera en mesure de guider l’exploitant sur les diverses actions à menées.

Diagnostic légionellose

Légionellose et climatisation - 3.6 out of 5 based on 7 votes

En utilisant notre site, vous consentez à l'utilisation de cookies J'ai compris

×

l'ABC de la climatisation en 220 pages  

Le livre 100% pratique et utile sur le terrain!

  livre abc