Traitement d'air des salles blanches

Note utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 

Les salles blanches (propres) sont des enceintes soumises à des normes très exigeantes. Conçues pour limiter les contaminations pouvant nuire au bon fonctionnement, comme à la sécurité des utilisateurs et des produits fabriqués. Les salles blanches sont de conception différentes en fonction du secteur d’activité concerné, pour apporter une solution adéquate à chaque problématique.

Qu’est-ce qu’une salle blanche ?

Une salle blanche est un lieu clôt au sein duquel l’atmosphère est contrôlé, température, hygrométrie, ainsi que le nombre de contaminants. Ces contaminants présentent diverses nuisances, en fonction des différents secteurs d’activité concernés (biologique, particulaire, chimique, radioactif). Caractérisée par son niveau d’empoussièrement, une salle blanche possède un facteur hygrothermique stable. Composée d’une enveloppe lisse en surface, l’enceinte d’une salle propre évite par ce biais toute rétention de particules.

Quelles sont les normes en vigueur

Depuis 1999 les salles blanches sont encadrées par la norme ISO 14 644, composée de 9 classes. Fixant les seuils relatifs au niveau d’empoussièrement, cette norme est adaptée à tous secteurs d’activité confondus et s’applique au niveau mondial. Cependant, lors de risques de contaminations microbiologiques, les laboratoires sont soumis à une seconde classification, apte à contrôler de manière plus efficace la quantité d’agent pathogène présent dans l’air.

Classification ISO des salles blanches

Numéro de classification ISO Niveau maximal de concentration (particules par m3 d’air) pour les particules de diamètre supérieure ou égale aux chiffres ci-dessous
  >=0.1µm >=0.2µm >=0.3µm >=0.5µm >=1µm >=5.0µm
ISO Classe 1 10 2        
ISO Classe 2 100 24 10 4    
ISO Classe 3 1,000 237 102 35 8  
ISO Classe 4 10,000 2,370 1,020 352 83  
ISO Classe 5 100,000 23,700 10,200 3,520 832 29
ISO Classe 6 1,000,000 237,000 102,000 35,200 8,320 293
ISO Classe 7       352,000 83,200 2,930
ISO Classe 8       3,520,000 832,000 29,300
ISO Classe 9       35,200,000 8,320,000 293,000

Fonctionnement et typologie des salles blanches

Il existe deux grands types de salles blanches. La première catégorie, principalement utilisée dans l’industrie électronique et pharmaceutique, a pour objectif d’éviter une contamination par divers polluants tels que bactéries ou encore poussières. Ce type de salle blanche fonctionne en surpression comparativement à la pression atmosphérique. La seconde catégorie agit quant à elle, par dépression. Visant à empêcher des polluants, comme par exemple des spores, bactéries et virus, de sortir vers l’extérieur. Les entrées et sorties d’air de ce type de salle blanche, passent par un filtre absolu. Les opérateurs travaillant au sein de cette salle blanche, sont munis d’équipements permettant une protection optimale contre toutes contaminations, telle que combinaison, scaphandre complet, masque etc.

Différents domaines d’application

L’utilisation d’une salle blanche est nécessaire à tous secteurs d’activité, concevant des produits pouvant être altérés par des aérosols de très petite taille. Afin de ne pas nuire au bon fonctionnement de ces objets, et mettre en danger les êtres humains par la contamination d’aliments ou de médicaments.
Quantité de domaines d’application sont concernés par les salles blanches, notamment les industries agroalimentaires et spatiales, les établissements de santé, ainsi que les filières automobiles et microélectroniques. Ses différents secteurs d’activité sont accompagnés de normes qui leur sont propres et spécificités, déterminant les dispositifs à mettre en place au sein des salles blanches.

Les centrales de traitements d’air

cta salle blanche

Les salles blanches disposent de CTA (centrale de traitement de l’air), ces dispositifs permettent d’extraire, de renouveler et de traiter l’air . Munies de système de filtration ultra-performant, permettant une élimination des contaminants transportés par les équipements et personnels grâce au procédé de dilution. Selon les secteurs d’activité concernés, le système de traitement de l’air des salles blanches est à choisir en fonction des différents besoins, par exemple niveau d’humidification, de déshumidification, de maîtrise de la température ou de la filtration souhaitée.

Les centrales de traitement de l’air sont composées en outre de batteries chaudes et froides permettant de contrôler la température et l’hygrométrie d’une salle propre.
Organe important d’une CTA présent au sein d’une salle blanche, le ventilateur bien souvent centrifuge, assure la fonction débit/pression de l''air soufflé. Compte tenu des pertes de charges souvent importantes dans ce type d’installation les pressions disponibles sont souvent élevées.Le rapport entre le débit d’air soufflé et le volume de la salle propre s'appelle le taux de brassage, il est supérieur aux taux généralement utilisés en climatisation dit de confort. Il permet de réduire la concentration des contaminants

Salle blanche, les différents filtres utilisés :

Les CTA présentes dans les salles blanches sont munies de filtres plus ou moins performants et placés dans un ordre bien précis. Les molécules de gros diamètre sont filtrées de prime abord. Les plus petites sont quant à elles, filtrées tout au long du processus mais particulièrement en fin de chaîne par un filtre de plus en plus précis.
Les filtres de catégories G (classes G1 à G4) sont d’efficacités moyennes et retiennent les particules les plus grosses.
Les filtres de catégorie F (classes F5 à F9) sont des filtres permettant d’arrêter des particules jusqu’à 0.001 µm et servent aussi de protection pour les filtres absolus.
Les filtres dits absolus, de catégorie H (classes H10 à H14) sont des filtres à hautes performances permettant la rétention de molécules véritablement fines.
Utilisé pour stopper les contaminations moléculaires au sein des salles blanches, les filtres à charbons actifs ont la capacité de filtrer des virus de recherche ou encore de l’oxyde d’azote et certaines odeurs.

filtration salle blanche

 

 

En utilisant notre site, vous consentez à l'utilisation de cookies J'ai compris

×

l'ABC de la climatisation en 220 pages  

Le livre 100% pratique et utile sur le terrain!

  livre abc